2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Invité le Mer 26 Oct 2011 - 11:47

Allez je me lance pour le concours , voici ma nouvelle :


Un magicien bien surprenant


Pierboc PiedsVelus se dirigeait lentement sur son lieu de rendez-vous, cette expédition dans les Terres Solitaires promettait d'être bien amusante.
Le jeune hobbit cambrioleur descendit de sa monture et ne vit point son ami Flint près du gros rocher point de départ de leur prochaine aventure.
« Eh bien pensa-t-il, il est temps de préparer mon quatrième petit déjeuner , Flint doit encore être en train de s'envoyer nombre pintes de bières à l' Auberge Abandonnée avant d'aller combattre ces diables d'Orques envahissants ! »

Il alluma un feu et pendant que son repas chauffait, sortit sa pipe et appuyé contre la pierre, un sourire aux lèvres , partit dans une rêverie au souvenir de son aventure des jours précédents.

Quelques mois auparavant , il se promenait dans une région fort montagneuse occupée par une communauté de nains spécialisés dans le recherche de gemmes.
Attiré par les bruit et les verbes hauts en couleur, il s'approcha d'une énorme excavation et d'un camp nain fort imposant mais il se sentit agrippé assez brutalement !
« Eh toi, que viens tu farfouiller par ici ? lui souffla au visage, un nain imposant à l'haleine chargée de bière « 
« Heu, rien moi m'sieur le nain , je passait par ici et j'ai entendu grand bruit ! »
« Et puis vous faites tellement de bruit que c'est bien difficile de ne pas avoir envie de voir ce qui se passe ! »
« Bon , va manger un morceau aux cuisines et file ! »

Pierboc se dépêcha d'obtempérer rapidement, les nains étant réputés pour leur cuisine et leur bonne bière. Après le repas il se ballada un peu dans le camp et fut attiré par une grande battisse . A peine est-il entré qu'une voix tonitruante l'interpella :
« Un hobbit ici ? » Le nain éclata d'un grand rire !!
« Je viens d'arriver Maitre Nain, je visite , on m'a offert un bon repas. »
« Ouais , on ne dira pas que nous sommes pas accueillants nous autres, tu n'aurai pas un peu d'herbe a pipe de la Comté sur toi ? »

Pierboc partagea son tabac et posa des questions sur les contenants en terre de l'atelier, les outils, le métier tout en fumant avec délectation.
« Fais attention quand même, il y a du souffre et différentes poudres dans ces poteries , je cherche un moyen pour une gosse pierre qui nous gènes en ce moment et que nous ne pouvons faire bouger »
Le hobbit se retourna un peu brusquement et malencontreusement heurta du coude plusieurs poteries qui se brisèrent et dont le contenu se répandit et se mélangea sur l'établi.
« Bougre de hobbit maladroit regarde ce que tu as fait !! rugit le nain , souffre, salpêtre et poudre de charbon de bois sont mélangées , maintenant c'est inutilisable, ramasse moi tout ça
jette les et file que je ne te vois plus »
Tout contrit Pierboc se dépêcha de ramasser les poudres mélangées , les mit dans les poteries trouvées là , et sortit en vitesse de l'atelier poursuivi par les rugissements de colère du nain .

Dans sa précipitation il mit les poteries dans son sac , s'éloigna avec discrétion et il fit son camp pour la nuit , l'heure du diner était proche, et la fatigue se faisait sentir cruellement.
Le lendemain matin , il fit son feu pour son premier petit déjeuner , et mal réveillé fit tomber de son sac une des poteries qu'il devait jeter, celle-ci roula sur le sol et atterri dans le feu ou elle explosa avec force, faisant voler le chaudron de Pierboc a plusieurs pas de là !
Abasourdi Pierboc qui était tombé n'en revenait pas, et il vit arriver de loin plusieurs nains attirés par le bruit qui le regardait en riant !!
« Ça alors qu'as-tu fait ? dit le maitre de l'atelier , encore un tour que tu nous réserve ? »
« Heu, maitre nain, je suis un peu magicien,,, »
« Magicien toi ? Tss fais moi rire , explique moi ou bien,,,,,, »
« Bon, cest-à-dire que une des poteries que je devais jeter a atterri dans le feu et a explosée! »
« Ah oui? Remontre moi ca ! Et vous autres éloignez vous »

Tout le monde se recula a bonne distance du feu, et celle fois ci il lança une autre poterie dans le feu adroitement ou elle explosa en grand fracas.
« Ça alors! Serait-ce la solution a notre problème ? Viens par ici toi à l'atelier que je regarde
ce que tu nous a fabriqué »
Le nain cassa une des poteries et constata que le mélange des trois poudres était bien responsable de ce miracle, il demanda au maitre potier de lui faire une grosse urne qu'il remplit du mélange.
Les nains allumèrent un petit feu contre la pierre importune et firent rouler l'urne dans le feu
se cachèrent derrière des roches, l'explosion fut formidable, et le rocher se brisa en plusieurs morceaux dégageant le passage.
« Victoire cria le maitre de l'atelier !! vive le hobbit c'est notre héros ! Allons a la taverne que le bière coule a flot et dansons toute la nuit »

Le lendemain matin, la tête un peu lourde Pierboc dit adieu aux nains , et poursuivit son chemin plein d'aventures, il y en aurait des choses a raconter a ses amis de la Comté .
Peut-être que même un barde raconterait son histoire dans les tavernes....naines... il parti d'un grand éclat de rire en y pensant !

Quelques jours avant le début notre histoire Pierboc se rendit à la fête de l'automne , il pourrait peut-être glaner quelques objets spéciaux , quand il entendit une annonce:
« Oyez, Oyez un concours de boules de feu est organisé cet après midi , le magicien qui fera les plus belles boules de feu et qui tiendra le plus longtemps gagnera un merveilleux prix !
Un beau cheval du Rohan et gratuité dans les auberges de la Comté pendant trois mois. »

Le hobbit se demanda s'il ne pouvait pas tirer profit de ses dernières aventures chez les nains et se dirigea vers le potier du village ou il lui commande quelques douzaines de boules de différentes tailles, ensuite il alla s'acheter un chapeau et une robe de magicien pour faire « vrai ». Il s'entraina en économisant la poudre rapportée de la carrière naine , une mèche de tissu allumée discrètement avec sa pierre à amadou , effet de bras avec les grandes manches de la robe et l'illusion était parfaite,

Il alla s'inscrire au concours , malgré le regard suspicieux des magiciens alentours.
Au début il lança des petites boules sous le regard goguenard des mages qui faisaient certes bien mieux , puis en lança plusieurs de plus gros calibre, les forçant à se dépasser, leur mana s'épuisait et certains renoncèrent au fur et à mesure, le mage restant voulant impressionner la foule lança une énorme boule de feu épuisant son mana sous les bravo de la foule.
Pierboc fit de grands effets de manches et lança rapidement trois boules de feu de plus en plus grosses.... et fut déclaré vainqueur sous les regards furieux des magiciens présents.
Le plus grand lanceur de boules de feu de la saison s'appelait Pierboc Piedsvelus le Hobbit !

Ses exploits n'avaient pas laissé un certain nain nommé Flint indifférent, le maitre artisan de la mine , promu maitre artificier, il avait reconnu le hobbit , et riait sous sa barbe du bon tour joué , il était allé trainer une fois le concours fini vers le lieu ou les boules de feu atterrissaient et avait reconnu des morceaux de poteries sur le champ de tir.
Flint s'approcha doucement de Pierboc et lui souffla a l'oreille:
« Alors maitre magicien, on se recycle ? « 
Pierboc sursauta et répondit : « Heu maitre nain Flint heu.. »
« Tu as intérêt a filer vite d'ici avant que les vrais magiciens ne se rendent compte de la supercherie ! »

Le hobbit ne se le fit pas dire deux fois d'autant plus que des cris de rage s'élevaient du groupe de mages plus loin, il enfourcha sa monture nouvellement gagnée , suivit de Flint qui riait a gorge déployée,
Son aventure fit le tour des tavernes naines et hobbits et souvent on l'interpellait ne l'appelant
Pierboc l'enflammeur !!

Le hobbit sortit de sa rêverie en entendant un bruit de sabots, il se redressa et vison ami nain arriver .
« Alors maitre Hobbit, dit Flint, On va aller enflammer les orcs aujourd'hui ? Et débarrasser tous ces orcs qui encombrent les ruines rapidement ?
« C'est sur Flint que devant mes boules de feu renommées ils vont fuir à toutes jambes ! »

Les deux compères partirent au petit trot en riant à gorge déployée , conscients que les Orques eux n'y verraient que du feu !!




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Cernwen le Mer 26 Oct 2011 - 11:58

Participation enregistrée, merci! cheers

Cernwen

Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  teraiefa le Mer 26 Oct 2011 - 13:14

C'est excellent Jadeness !!!!!!!!! bounce
avatar
teraiefa
Compagnon du Soleil Blanc

Age : 33
Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Leoth le Mer 26 Oct 2011 - 13:27

Félicitations à tous ! Vous avez du talent c'est certain! Qui prend le relai?






avatar
Leoth
Admin

Age : 31
Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Andariele le Mer 26 Oct 2011 - 16:47

Bon bah Leoth, bonne chance!! Que ta plume soit aussi légère et douce que celle de Lindonaran!! No No

Au boulot! héhé
avatar
Andariele
Compagnon du Soleil Blanc

Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  emorej le Ven 28 Oct 2011 - 10:02

Ahhhhhh !!!!! Mais c'est que ça devient de plus en plus intéressant !!!

Il ne me manque plus que terminer la mienne (avant le terme du concours, ça serait mieux :p), et la fête sera totale !!!

Si j'avais pensé rencontrer autant de talent, pas sûr que je me sois lancé dans l'aventure !!!

Mais après tout, c'est bien connu, c'est pas l'objectif, le plus important, c'est le voyage !! Et là, vraiment on se régale !
Bravo à tous Smile


avatar
emorej
Admin

Age : 36
Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Invité le Ven 28 Oct 2011 - 11:29

Vite Emo dépèche toi, on est impatients !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  emorej le Ven 28 Oct 2011 - 14:55

Et bien patientez encore un peu, je suis entrain de la terminer :p ...


avatar
emorej
Admin

Age : 36
Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Eltharidoc le Ven 28 Oct 2011 - 18:01

Moi aussi j'espère que j'aurai le temps de finir ma petite nouvelle !


"La patience est une vertu qu'il nous faut tous acquérir"

avatar
Eltharidoc
Compagnon du Soleil Blanc

Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Cernwen le Ven 28 Oct 2011 - 18:38

emorej a écrit:Et bien patientez encore un peu, je suis entrain de la terminer :p ...

Et moi qui ai à peine commencé la mienne affraid

Cernwen

Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Eltharidoc le Ven 28 Oct 2011 - 19:31

J'ai pas trop relu mon texte, j'espère qu'il vous plaira, bonne lecture !

Un frère d'arme


Loin à l'est du Pays de Bree, près de Garth Agarwen, étaient installés les Eglains dans leur ruine d'Ost Guruth, où les murs épais et noirs ne dépassait même pas les trois mètres, le sol était jonché de débris venant des murailles. Du premier regard, la sécurité n'était pas omniprésente, n'importe qui pouvait rentrer et sortir, seulement deux gardes étaient postés à l'entrée.

A l'aube, la lueur du soleil fit son apparition dans le dortoir insalubre, où l'odeur nauséabonde embaumait celui-ci, le léger vent régulier qui entra me réveilla petit à petit. Ma première nuit ici ne fût pas un excellent souvenir, entre le froid et l'odeur pestilentiel de sueur, le sommeil était dur à trouver. La fatigue se lisait sur mon visage,

Aussitôt le dortoir vidé, les femmes s'affairaient au rangement et à la cuisine, les hommes eux allaient aux différentes tâches qui étaient à disposition: réparation d'armes ou d'armures.

On m'appela au poste de commandement près de la tour de Radagast le Brun où les gardes étaient déjà en rang, j'étais le seul à arriver en retard. Le commandant arriva et se posta devant nous, mains derrière le dos et tendu comme un poteau, il commença à délivrer ses consignes. Une vingtaine de minutes plus tard, moi et trois de mes compagnon compagnons, nous partîmes sur la Grande route de l'est, le commandant nous avait ordonné d'aller en expédition vers un fort où une menace grandissait et où des ennemis s'y étaient installés.

Caché au sommet d'une colline, je vis le camp occupé par des Semi-Orques armés jusqu'aux dents, épées, casques, armures... panoplie d'un vrai guerrier. L'inquiétude grandit en moi, face à nous, ils raseraient Ost Guruth en un rien de temps. Soudain, un de mes compagnons, du nom de Roger, m'appela et pointa son doigt au niveau de l'allée reliée au camp, nous étions stupéfaits, une dizaine de nains, surement du clan des Poings Bourrus arrivèrent près du Chef des Semi-Orques et entretinrent une longue discussion. Bien que nous nous forcions à entendre ce qu'ils dirent, pas un mot vint à notre oreille. Voyant que leur entretien touchait à sa fin, nous nous décidâmes à rentrer à Ost Guruth.

Le lendemain matin, la rosée rafraîchit la température déjà bien élevé en cette matinée de printemps. Comme chaque jour, nous nous rendîmes au poste où le commandant Collin nous attendait, contrairement aux autres jours, il m'appela avec mes trois compagnons de la veille pour lui expliquer l'expédition. Le compte-rendu expliqué, il nous félicita et nous ordonna d'aller à Mithrenost, le fief des Poings Bourrus, pour y récupérer des informations.

Le plus discrètement possible, nous nous rapprochâmes d'une des tentes installées dans le camp ouest de Mithrenost, par chance un seul nain était présent, moi et mes collègues, nous surgîmes dans son dos et lui portâmes un coup fatal dans le dos, il tomba sèchement sur le sol boueux. Après cette embuscade, je m'empressai de fouiller la tente en marmonnant aux gardes qui m'accompagnaient de surveiller les alentours. Soudain, de longs minutes écoulés, j'entendis beugler au sortir de la tente: «Sors ! Des nains et des Semi-Orques se dirigent droit sur nous ! »
Sous l'effet de panique, je pris quelques parchemins dépliés et m'enfuis avec les autres vers la Grande route de l'est. J'étais tellement inquiet que je n'osais pas regarder derrière moi pour savoir si mes collègues me suivaient car j'avais entendu un cri ardent dans mon dos, je ne pensais pas à ce que je redoutais le plus.

Allongé sur les marches d'Ost Guruth, deux gardes vint à moi et m'épaulèrent jusqu'au dortoir.
Au crépuscule, je vis devant mon lit le commandant et je lui hurlai:
- Commandant, où sont mes coéquipiers ?
- Ils sont en vie, sauf un, Clément, j'ai envoyé des soldats à sa recherche, il a été retrouvé sur la route tué, bégaya-t-il.

Dès cette nouvelle apprise, mon coeur se noua, je crus que le ciel me tombait sur la tête, les larmes s'écoulèrent sur mes joues sans s'arrêter. Je venais d'apprendre la mort de mon frère. Toute la nuit, j'eus l'impossibilité de trouver le sommeil.

Un peu avant midi, le village s'immobilisa, les cris de Semi-Orques et de Poings Bourrus se firent entendre et nous vîmes la horde descendre les escaliers et foncer sur nous, le commandant brailla:
«  Fuyez pendant qu'il en est encore temps, nous ne pourrons pas les vaincre ! »

C'est ainsi je raconte tous les soirs à l'auberge abandonnée l'histoire de mon frère et de la fuite d'Ost Guruth. Je suis le seul rescapée d'Ost Guruth, je suis maintenant aubergiste, désormais, je répugne la guerre.


"La patience est une vertu qu'il nous faut tous acquérir"

avatar
Eltharidoc
Compagnon du Soleil Blanc

Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Cernwen le Ven 28 Oct 2011 - 19:56

Eh ben ça fait plaisir de vous voir si à fond dans ce concours cheers Vous devez remplir la moitié des nouvelles que j'ai reçues...
Je ne les ai pas encore lues, je les garde pour les lire toutes en même temps.

Je note la participation d'Eltharidoc!

Cernwen

Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  emorej le Ven 28 Oct 2011 - 20:24

Effectivement on peut dire que ce concours a très largement intéressé les Compagnons du Soleil Blanc !

Alors, à mon tour, j'ai l'immense plaisir de vous présenter mon travail.

Lorsque j'ai pris connaissance du concours, il y a 2 semaines de cela, j'ai tout d'abord trouvé l'idée intéressante.
Puis, je me suis dis "Et pourquoi pas?"
Mais si j'écrivais, je voulais quelque chose de vraiment très proche de l'histoire, ou plutôt qui rajouterait quelque chose à la mythologie du Seigneur des Anneaux.
Je me suis alors documenté, j'ai beaucoup lu, j'ai beaucoup appris.
Et j'ai commencé à écrire. Puis à modifier, à raturer, à réécrire, à modifier et à continuer. Je vous livre mon travail de 2 semaines, maintes fois remanié. Les faits que j'évoque auraient pu prendre place dans l'histoire originale. Certains faits que j'évoque existent réellement. Je vais donc vous conter l'origine de quelques détails de l'histoire.

Avant de vous livrer ma nouvelle, juste un point de formalité.
Je souhaite que l'excellente Oraelle, membre du jury, ne se prononce pas sur mon texte et je fais confiance à l'impartialité du jury pour que nos relations "privilégiées" n'influe en rien sur la position qui sera rendue dans ce concours. En effet, Oraelle est mon amie, IRL..... Question d'éthique.....

J'espère que vous passerez un agréable moment et que j'arriverai à vous faire voyager..... Bonne lecture !


Dernière édition par emorej le Ven 28 Oct 2011 - 22:24, édité 1 fois


avatar
emorej
Admin

Age : 36
Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  emorej le Ven 28 Oct 2011 - 20:40

L’histoire que je vais vous conter ici, n’est point une légende ou un rêve établi. Il s’agit de hauts faits ayant pris place, peu avant le départ de l’anneau de la Comté.
Les évènements rapportés ici permettent de comprendre certains faits présents, passés et futurs. Nous éclairerons ainsi la venue d’une personne importante lors du Conseil qui se déroulera à l’Ouest, dans la cité d’Imladris et du grand rôle qu’elle jouera dans la bataille qui s’annonce.… grand, certes, mais terrible également.…



«

C’est en arrivant près des ruines que le vent cessa de souffler.

Le jour avait été froid.

Froid et morne.

Emoden rassembla quelques branches sèches et un peu de résineux et mis le feu à l’ensemble.
Le feu de camp réchauffa immédiatement la petite compagnie partie soixante-treize jours plus tôt, début juillet, de la cité de Minas Tirith, bâtie sur la Colline de Garde, de l’Amon Tirith.

Le Capitaine, un homme de haute taille au beau et noble visage, aux cheveux bruns et aux yeux gris, au regard fier et grave, attacha son cheval, lui versa un peu d’eau dans un bol de terre, déplia son bagage et s’installa près du feu.
Il se rendait compte que le départ précipité vers la belle cité d’Imladris à la place de son frère n’avait été ni préparé ni envisagé comme une expédition longue et fatigante.
Le rêve, il ne l’avait fait qu’une fois, l’avant vieille de son départ, comme des mots lui parvenant d’un esprit éloigné. Le Seigneur lui donnerait les réponses.

Il sorti de sa réflexion quand la jeune femme qui les accompagnait posa face à lui deux oiseaux de plume carbone d’un noir dense et légèrement bleuté. Les crébains les suivaient depuis quelques jours et il fut aisé pour Arayen d’en abattre deux. La jeune femme était belle. Ses longs cheveux sombres tombaient sur ses épaules. Son visage, relevant ses traits fins étaient à peine marqué par la fatigue. Sa peau était foncée, presque noire ; d’une habileté et d’une rapidité surprenante, elle laissait présager à son Capitaine et mentor de grands exploits futurs.
Son frère et elle avaient été recueillis assez jeune, dans la cité du Soleil. Ils avaient été trouvés un matin devant les lourdes portes de bronze alors qu’ils devaient avoir qu’une dizaine d’années. Le fils ainé de l’intendant les avaient alors accueilli et les formait depuis aux armes parmi les troupes de défenses de la ville.
Le jeune homme d’une carrure forte, dégageait une grande puissance physique. Son maître le destinait à devenir un capitaine de troupes, comme lui. Il avait déjà fait la preuve de son charisme et sa présence renforçait la confiance des alliés. Physiquement, il ressemblait à sa sœur, plus vieux peut-être de quelques mois. Sa chevelure tombait au creux de son cou, cachant partiellement son visage, le rendant plus mystérieux et contribuant à la crainte et au respect qu’il inspirait.

Ils préparèrent silencieusement les crébains et les mirent au-dessus du feu à l’aide d’une broche trouvé peu après leur départ.
Les crébains avaient l’avantage de cuire rapidement et d’avoir une chair riche en eau. Ils n’avaient cependant aucun goût.
Ils terminèrent leur repas par quelques biscuits secs achetés à un marchand près d’Ost Guruth.
La Capitaine regrettait d’avoir accepté la livraison de cet objet étrange empaqueté, à ce mage portant le nom de Radagast le Brun dans la vieille tour de pierre d’Ost Guruth. Le détour de leur chemin fut important et les dangers rencontrés nombreux. Même si la finalité de ce détour lui échappait, il se rassurait en pensant que toute expérience forge l’Homme, et que toutes ces épreuves les a rendu plus forts. Lui, et ses disciples.

Le jour tombait à la fin du repas. Il jeta alors l’eau de la coupe de terre de son cheval au feu afin d’éteindre les braises, et demanda à Emoden de commencer la garde du premier tour de nuit.
Ils prirent cette habitude dès leur départ de Minas Tirith. Les lieux n’étaient déjà plus sûrs et des ombres s’étaient dressés. Toutefois, les nuits demeurèrent calmes.
Il était convenu qu’il prenne le deuxième tiers, permettant ainsi à ses deux élèves de profiter d’heures de sommeil ininterrompues. Arayen, terminait la nuit et devait commencer à préparer la levée du camp avant de réveiller ses compagnons dès la levée du soleil.

Le Capitaine s’installa sur sa couche et, alors qu’il sentit le sommeil le bercer doucement, se remémora, comme il le faisait tous les soirs, comme pour se rappeler l’impérieuse nécessité de son objectif, les sons qu’il avait entendu lors de ce rêve étrange.

C’était son frère Faramir qui le premier entendit les mots, lors de rêves qui se répétaient invariablement. Mais Faramir n’était pas un guerrier, en tout cas, pas tel que l’aurait défini son frère. Faramir offrait un contraste frappant avec son ainé le Capitaine Boromir, développant un tempérament plus calme et davantage intéressé par le savoir que par la gloire au combat. Les deux frères avaient cependant d’excellentes relations et une vraie complicité.

Juste avant de succomber dans le sommeil, Boromir se remémora le jour où son frère fit part à leur père Denethor des rêves répétitifs qui s’étaient offerts à lui. Faramir était résolu à quitter seul leur cité blanche et à prendre seul le chemin d’Imladris. Mais craignant pour son frère, il arriva à convaincre sans mal son père de prendre sa place. C’est alors que la nuit même, il entendu à son tour les paroles lors d’un rêve lourd et étrange.

« Cherche l'épée qui fut brisée :
À Imladris elle se trouve ;
Des conseils seront pris
Plus forts que les charmes de Morgul.
Un signe sera montré
Que le Destin est proche,
Car le Fléau d'Isildur se réveillera,
Et le Semi-Homme se dressera ».


Tout devint noir.

Les rêves de cette nuit froide et venteuse furent agités.

La petite troupe s’était arrêtée près de ruines probablement un ancien fort. Les murs étaient partiellement effondrés et Boromir avait remarqué trois colonnes toujours dressées fièrement au centre de ce qui avait été peut-être une cour.
Seul l’entrée avait été conservée intacte, mais l’effondrement de l’enceinte la rendait inutile.
Construit de pierre jaunes, le fort trônait dans cet environnement hostile où l’herbe séchée couleur blé, faisait de cet édifice, un prolongement naturel.
Ils avaient monté leur camp loin des petits arbres disséminés dans la plaine venteuse, tout contre un pan de rempart encore intact, au-dessus d’une petite bute.

La nuit noire et sans lune offrait à l’obscurité un allié des plus précieux. Tout finissait par y être enveloppé.

La nuit.

Le sommeil.

Le silence.




Un cri.

Une lutte.

Une flèche transperça la couche de Boromir, tout contre son cou.

Il saisit son épée, se leva d’un bond. D’un œil circulaire, il analysa la situation malgré le noir profond qui s’était emparé de tout.

Tout d’abord, il aperçut Arayen dont la vivacité l’étonna une fois de plus. Elle maniait déjà son épée face une ombre gesticulant en face d’elle à quelques dizaines de mètres de lui. Au sud-est il entendit Emoden hurlant.

Des gobelins.

Deux bonnes douzaines de gobelins.

Fonçant dans la mêlée, il repoussa trois de ses êtres qui s’en prenait à son élève.
Emoden apprenait à manier la Hallebarde, et ses gestes étaient lents. Lents mais précis. Il mit à terre deux gobelins armés de hachette et transperçât le corps d’un troisième situé sur la gauche.
Boromir assena des coups de toutes parts et en abattu deux d’un coup d’épée.
Mais les archers situés plus loin étaient dangereux. Plus encore que les gobelins combattant à corps à corps. Les flèches pleuvaient, sans atteindre, heureusement la précision de celles que pouvaient décocher une armée d’Elfes.

Arayen l’avait compris. D’une facilité et d’une grâce qui surprenait son mentor, elle éliminait ses poursuivants et arrivait à hauteur des archers. Avant que le premier n’ait pu saisir sa dague, elle lui ouvrit la gorge d’un coup d’épée et fendit l’arc de son compère qu’elle finit d’achever d’un coup dans le crâne.
Le doute s’empara des gobelins un instant. Boromir hurla. Il souffla dans le cor du Gondor pour les mettre en déroute. La petite communauté n’avait pas été déméritante, et le courage et la ténacité avait été leurs maîtres mots. Boromir était fier de ses deux élèves qui avaient fait preuve de sang-froid et d’honneur.

Mais alors que les gobelins commencèrent à tourner leur talons, deux êtres sombres, encore enveloppés par l’obscurité apparurent. Les gobelins parurent encore plus terrifiés et se tournèrent vers les Hommes. « Deux élites chef gobelins » pensa immédiatement Boromir. Tel le tonnerre fendant l’air, les mots « Grozw Rarütr Elgroiz » hurlés par l’un des deux chefs les fit trembler. Ils ignoraient leur signification et de toutes les manières ne souhaitaient pas vraiment le savoir. Une nouvelle vague de flèches tomba sur la Compagnie qui s’était rassemblée un peu au sud de leur camp, à l’entrée du vieux fort. Une flèche écorcha le genou du Capitaine. « Entrez, vite ! » hurla-t-il désignant le fort et comprenant que leur chance de vaincre les dizaines d’ennemis était vaine.
Arayen et Emoden pénétrèrent à l’intérieur des ruines. Boromir les suivirent faisant de son corps un bouclier pour les protéger.

Et puis le temps sembla se dilater, comme au ralenti.

Les gobelins pénétrèrent dans le fort. Boromir maniait son épée. Il assénait des coups circulaires, pour tenir les forces ennemies à distance. Arayen faisait de même. Elle se servait d’un pilier de pierre dressée entre elle et les ennemis pour parer les puissantes attaques d’un chef venu au combat. Emoden tenait en respect deux petits gobelins. Il arrivait à planter son arme dans le bras d’un de ses adversaires.

Tout sembla devenir encore plus lent.

Boromir le savait, l’issue désormais, ne pouvait être heureuse.

Une dernière fois, jusqu’au bout. Pour le Gondor.


Soudain, un rayonnement incandescent, d’une rare violence satura l’iris de leurs yeux. La lumière suivie d’un grondement sourd les figea au sol et se transforma en un son aigu et strident qui siffla au fond de leurs tympans.
Boromir hurla les noms de ses compagnons. Aveuglé par cet éclair artificiel de lumière, il tâta la pierre derrière lui, un socle selon son souvenir et trouva une brèche ; il s’y engouffra.

Les bruits à l’extérieur de raréfièrent. Jusqu’à s’éloigner en dehors du fort. Le combat avait cessé.


Il tâtonna, ressortit. Sa vision était troublée. L’empreinte de l’éclair de lumière était toujours imprimée blanche devant ses yeux. Il avança doucement.

Au sol gisait des dizaines de gobelins qui, surpris par la lumière avaient péris.

Il trouva la Hallebarde d’Emoden, puis l’épée et la dague d’Arayen. Mais pas de corps.

Plus loin, de la poudre carbonisée jonchait le sol. Les chefs avaient donc utilisée de la poudre en ne sachant pas trop quel effet cela allait bien produire. Et nombre de leurs partisans en sont tombés.

La marque de lumière imprimée sur la rétine du capitaine commença à violacer. Il l’occulta et se concentra. Il n’était pas bon pisteur. Il le savait et son frère le surpassait dans ce domaine. Son voyage avait été une erreur, encore une fois il le savait, mais tel était son destin à présent.
Il s’agenouilla près d’un gobelin à la stature imposante. Il le fouilla. Il trouva quelques pièces de bronze, une vieille amulette, mais quelque chose d’autre attira son attention. La créature était munie d’une sorte d’armure légère en cuir, marqué d’un seau en sous-face. Ce seau décrivait un aigle dans un cercle attaquant un sanglier. Il avait déjà vu ce symbole. Ce n’était pas un vêtement gobelin. Il replongea alors dans sa mémoire. Et il sut.
C’était lors de son éducation il y a des années. Il l’avait retenu, grâce à sa symbolique très forte, du courage et de l’honneur, vertu qu’il essayait de démontrer jour après jour. Ce symbole était porté sur un médaillon d’un de ses instructeurs. « Archet ». C’était le seau de la ville située non loin, ville d’origine de cet homme qui l’avait formé au maniement des arcs et des flèches.

Il continua l’observation des éléments laissés après l’attaque. Arayen et Emoden avaient bien disparu.
Enlevés par les gobelins.

Radagast le Brun, l’avant-veille, les avaient mis en garde car il soupçonnait une alliance d’intérêt entre les brigands de la région de Bree et les gobelins des Terres Solitaires. Selon toute vraisemblance, ils en avaient été victimes.

Emoden et Arayen allaient être vendu aux brigands en échange de monnaie, et de quelques pièces d’armes et d’armures.
Les affaires du camp et les chevaux aussi avaient disparu. Les gobelins pillaient, et revendaient.



Le soleil se levait.

Tout s’était fini ici, près d’un ancien fort dans ces terres désertes et hostiles.


Au loin, sur la branche d’un arbre, un oiseau chantait.

Boromir, Capitaine du Gondor, le sut alors.
Ses compagnons allaient bien.
Ils auraient un rôle à jouer dans les évènements qui se préparaient.

Tout commençait ici.

Ici et maintenant.


Il nettoya soigneusement la lame de son épée, la remis dans son fourreau qu’il rattacha à sa ceinture. Il arracha un morceau de tissu sale sur un gobelin à terre et banda son genou blessé.

Après avoir regardé les premières lumières de l’aube, vers l’est, il tourna les talons vers l’ouest, et, sans attendre, se mit en route d’une course légère et rapide.

Le Seigneur de Fondcombe, Elrond le semi-Elfe l’attendait et lui saurait.

Bientôt, on ne vit plus qu’un point à l’horizon.



C’était une nouvelle journée.

Une journée froide et morne.

Le vent soufflait.

Et un oiseau chantait.

»




avatar
emorej
Admin

Age : 36
Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Invité le Sam 29 Oct 2011 - 5:33

Jolies histoires mes amis, la compagnie du soleil à la plume légère .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Cernwen le Lun 31 Oct 2011 - 9:27

Le concours est terminé! Du moins pour les participants...

J'envoie au jury le document contenant les nouvelles. Étant donné leur nombre, ne vous attendez pas à avoir les résultats avant le week-end prochain...

Quelques statistiques :

J'ai reçu 13 nouvelles, plus la mienne et celle d'Hiragil qui n'entreront pas dans le concours.
La confrérie la plus représentée est la Compagnie du Soleil Blanc, avec pas moins de 5 participations!
Un participant a tenu à rester anonyme. Nous ignorons tout de ce mystérieux personnage...
Après harmonisation des polices, le document fait exactement 35 pages office (à la ligne près!)
Le document contient 20148 mots.
Les nouvelles, elles, vont de 366 à 3509 mots.

Merci à tous les participants!

Cernwen

Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Cernwen le Jeu 3 Nov 2011 - 12:45

Nous annoncerons les résultats du concours samedi soir, à 21h, à mon domicile, 6 rue des châtaigniers, quartier Neud-de-bois.

Tout le monde est invité!

Auteurs, si vous ne pouvez pas venir, dites le moi et votre prix vous sera envoyé par poste.

Cernwen

Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Leoth le Jeu 3 Nov 2011 - 12:54

Nous serons en réunion à ce moment là, je crains que nous puissions être présents..






avatar
Leoth
Admin

Age : 31
Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Cernwen le Jeu 3 Nov 2011 - 12:58

Mince! :s Vous représentez quand même une grande partie des auteurs...

Si je faisais ça l'après midi, ça irait? Ou le dimanche dans la journée?

Cernwen

Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Leoth le Jeu 3 Nov 2011 - 14:02

Si vous faites ça l'après midi ou le dimanche il y aura déjà plus de chances que des membres viennent car la réunion est pour tous les membres connectés. Ne jouant principalement qu'en soirée, je ne peux malheureusement vous assurer de ma présence. Merci Cernwen.






avatar
Leoth
Admin

Age : 31
Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Cernwen le Jeu 3 Nov 2011 - 14:09

On décale carrément, ça coince pour Hiragil aussi... Et, bon, une remise des prix sans l'un des membres du jury...

Ce sera sans doute courant semaine prochaine alors.

Cernwen

Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Invité le Jeu 3 Nov 2011 - 14:33

Bonjour, oui tu nous rediras la date.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Aramthir le Jeu 3 Nov 2011 - 16:35

Ca dépend le temps que ça prend ils pourraient faire ça à 20h30, puis on enchaine sur notre réunion ?

Aramthir
Compagnon du Soleil Blanc

Sexe : Masculin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Cernwen le Jeu 3 Nov 2011 - 16:51

J'aime autant avoir du temps devant moi, et les gens mangent habituellement vers 20h.

Cernwen

Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Cernwen le Dim 6 Nov 2011 - 16:04

La soirée aura donc lieu mardi soir, même heure, même endroit. J’espère que le date conviendra au plus de monde possible!

Cernwen

Sexe : Féminin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2e concours de nouvelles en Terre du Milieu

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum